Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Le dernier jour de l’année

Vendredi 31 décembre 2010

Achèvement d’une belle semaine de congés : les suites d’un Noël amitié à défaut de Noël familier où je prépare l’an nouveau.

Allez aux Halles acheter les derniers ingrédients d’un réveillon raclette aux 4 fromages avec des amis à mon goûts aussi puisque se sont mes amis.

Les Halles de Nîmes m’enchantent à chaque visite : ça grouille de gens, Mr et Mme Toulemonde s’y retrouvent  pour des achats le plus souvent raffinés.

J’aime blaguer avec la fromagère qui devient Ma fromagère , celle qui me choisit les bons pelardons et me raconte les joies et peines de son beau métier.

Faire choisir kakis et grenades  par un vendeur à l’humour pétillant et être certaine du bon choix.

Le poisson si frais et si cher mais quel décile cuit en papillote : curcuma, cèleri , citron , oignons et gros sel… Un régal  !!!

L’année a été riche en découvertes, retour à soi, endurance malgré le stress au travail…

Je retiens 2 impressions : m’ouvrir à l’inconnu , à la nouveauté, avancer !

J’ai de nouveaux rêves possibles, j’ai envie d’être Heureuse tous les jours grâce aux petits rien et au grands tous.

Il s’agît du regard que l’on porte sur  soi- même, sur la vie, les choses, les gens, l’amour qui nous permet de ne rien regretter et d’avancer vers la Nouvelle année , promesse de renouveau , promesse de tendresse , qui sait???

p1010666-450_350.JPG

Claire,Laure et Margot: les miss

Lundi 30 novembre 2009

laure-et-claire.JPGmargot.JPG

Un week-end en mode Tortue

Dimanche 11 octobre 2009

Pour bien supporter les accélérations du quotidien il me faut depuis que j’ai découvert les bienfaits de la lenteur grâce à zazen et au Qi-gong des

temps de centrage et activités à mon rythme. Ne pas me donner de contraintes d’horaires au moins un we par mois, chez moi, comme j’ai envie.

Prendre le temps des activités quotidiennes sans être préssée

Aller boire le thé tranquillement chez ma voisine

Téléphoner à mes amis en prenant le temps d’une longue conversation où chacun peu se dire

Se faire une sieste et dormir quand le besoin se ressens

Se lever sans réveil et profiter du matin

Finir ce qui a été commencé avec plus de courage et de force parceque choisi et muri dans l’instant présent qui s’offre comme soutien à l’action.

Gratitude à la vie :alterner le repos pour mieux rebondir demain au boulot!

Kindred spirit

Mercredi 23 septembre 2009

 p1010237-450_350.JPGp1010235-450_350.JPGp1010227-450_350.JPGp1010233-450_350.JPGp1010236-450_350.JPG

Fiona et David sont un charmant couple d’amis anglais croisés  dans une maison d’hôte du Haut Languedoc où je m’étais échappée pour un week-end seule au monde. Leurs efforts pour parler français m’a d’abord touchée puis leur ouverture de coeur et enfin leur désir de continuer à partager au délà de cette première rencontre.

Fiona est d’origine sud africaine,un port de tête élégant et un sourire  gracieux, un sens de la répartie et de l’humour: nous avons très vite sympatisé et partagé nos tranches de vie.

David est un homme élancé et ouvert qui est  curieux de tout et m’a rejoins à un concert hyddich au village où nous avons partagé des instants d’harmonie innatendus.

Nous nous sommes à nouveau retrouver d’abord autours d’une bonne table française où la cuisine  les a ravi autant que moi.

Nous avons approfondis nos partages et trouvé le sens de notre bonne entente :” des esprits apparentés” dont les valeurs profondes se rejoignent:la spiritualité, l’écologie, la joie de vivre, marcher dans la nature, bien manger dans la convivialité…l’amitié et les partages profonds

Petit détail: lorsqu’ils s’interpellent avec délicatesse le mot: Love pour désigner le compagnon de vie donne une touche de tendresse vivante à leur couple… ils sont chou!

p1000923-450_350.JPGp1000921-450_350.JPG

Titeuf

Lundi 18 mai 2009

p1000644-450_350.JPGp1000643-450_350.JPGp1000748-450_350.JPGp1000749-450_350.JPGp1000762-450_350.JPGp1000763-450_350.JPGp1000767-450_350.JPGp1000768-450_350.JPGp1000766-450_350.JPG

Jardin Japonais ( Toulouse)

Samedi 1 novembre 2008

p1000438-800x600.JPGp1000440-800x600.JPGp1000439-800x600.JPGp1000442-800x600.JPGp1000444-800x600.JPGp1000446-800x600.JPGp1000447-800x600.JPGp1000449-800x600.JPGp1000451-800x600.JPGp1000454-800x600.JPGp1000459-800x600.JPGp1000462-800x600.JPG p1000441-800x600.JPGp1000443-800x600.JPGp1000448-800x600.JPGp1000450-800x600.JPGp1000453-800x600.JPGp1000461-800x600.JPGp1000460-800x600.JPG

Henri Salvador: Mon, mon oncle métisse!

Jeudi 14 février 2008
Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Et les hommes tranquille s’endorment

Le lion est mort ce soir

Tout est sage dans le village

Le lion est mort ce soir

Plus de rage, plus de carnage

Le lion est mort ce soir

L’indomptable, le redoutable

Le lion est mort ce soir

Viens ma belle, viens ma gazelle

Le lion est mort ce soir

Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Esteban

Samedi 15 décembre 2007
A la Vie, A la Mort !
C’est le cri que je pousse encore aujourd’hui,
Le temps n’efface pas la douleur de l’absence
Le temps ne console pas les Espoirs déçus
Le temps n’empêche pas les larmes et la tristesse
Mais c’est le temps qui permet d’accepter, de lâcher
Tu vis quelques part soit dans l’Eternité soit dans une
Autre vie ?
C’est avec toi que j’ai compris ma vocation de femme
Et de mère :
« Les femmes sont les gardiennes de l’Humanité
Car elles l’on portait »
Merci à toi l’ami poète d’avoir chanté ses paroles
Qui me consolent et toutes celles avec moi qui doutent
De leur féminité, de leur maternité.
A la Vie, A la Mort : c’est cela notre force.
En mémoire d’Esteban, mon fils.
 
15/12/2007

Du fond du coeur… pour vous

Samedi 17 novembre 2007

Les couleurs essentielles
Des plus tristes au plus belles
Inutiles iréelles
A ne plus savoir lesquelles
Dans cette aquarelle

Et de l’espoir à la colère
Quand nos vies passe du rouge au vert
Peintures ou sentiments primaires
A ne rien pouvoir y faire
Que vivre ou se taire

Couleur d’aimer
Nos vies dessinées
Les couleurs passent-elles
Comme un arc-en-ciel

Couleur d’aimer
Nos vies décolorées
Les couleurs passent-elles
Vers le grand sommeil
Par la douleur d’aimer

On repeint son tableau comme on aime
Toujours différent toujours le même
Peintures moins brillantes ou plus vives
Passent les coloris
Et passe la vie

Couleur d’aimer
Nos vies dessinées
Les couleurs passent-elles
Comme un arc-en-ciel

Couleur d’aimer
Nos vies décolorées
Les couleurs passent-elles
Vers le grand sommeil
Par la douleur d’aimer

 

Couleur d’aimer Yannick Noah 

La mal à dit n’est pas fatale???

Vendredi 9 novembre 2007

Bio-Décodage ou décodage biologique des maladies, qu’est-ce ?

L’émotion, c’est le chant des cellules, c’est leur murmure, la lumière électrique, chaude et chimique, la réalité subjective des noyaux cellulaires. L’émotion, c’est une petite cellule qui parle d’elle, qui se montre, farouche-animal, moine-pudique, artiste-nue, elle se dit sans voile, en satisfaction ou en frustration.

Lorsqu’un organe est considéré comme « malade » (!), il exprime cette fonction biologique en manque ou en excès (quantité) ou en qualité insatisfaisante. La maladie est un ressenti devenu inconscient, entré en biologie. Le ressenti pathologisant est une fonction biologique insatisfaite. La fonction biologique est un mode d’adaptation au monde extérieur. Et nous sommes la totalité de nos modes d’adaptation, mis en place puis véhiculés par tous nos ancêtres.

Le biodécodage est une nouvelle approche de la thérapie et de la santé basée sur le sens biologique des symptômes.

L’observation, l’écoute des patients par un nombre croissant de chercheurs, médecins, thérapeutes et passionnés, mettent en évidence le lien intrinsèque entre chaque maladie et une émotion appelée : ressenti biologique conflictuel.
Pourquoi ?
Car le corps est un ensemble d’organes. Ils assurent une fonction biologique pour la survie du tout. Les poumons respirent pour oxygéner toutes les cellules. L’estomac digère pour toutes les cellules ; les os soutiennent tout le corps et lui permettent d’explorer le monde ; les organes des sens nourris, oxygénés, portés, apportent des informations au cerveau qui permet au corps de trouver sa nourriture etc.µ


Cela est biologique et non pas psychologique.
La vie est biologique par nature, psychologique par accident.

En effet, lorsque la fonction biologique est satisfaite, apparaît le ressenti biologique de satisfaction. Nous avons bien mangé, nous nous sentons bien, repu, comblé ; nous avons bien dormi, nous sommes en sécurité, nous voyons quelque chose de beau, nous avons déféqué, eu un acte sexuel…

En résumé dès qu’un organe est comblé, apparaît une émotion spécifique : libéré, soulagé, transporté, touché, comblé, etc.
Et lorsqu’une fonction biologique n’est pas satisfaite, dès qu’un organe n’a pas eu ce pourquoi il est programmé, apparaît immédiatement une sensation afin de corriger cela : c’est le ressenti conflictuel biologique :

  • derme : souillé(e)
  • larynx : effrayé(e)
  • thyroïde : impatient(e)
  • épiderme : isolé(e)
  • estomac : écœuré(e)
  • rectum : mise de côté
  • col de l’utérus : frustrée etc.

Le biodécodage ou décodage biologique des maladies a pour spécificité de décoder de façon biologique  toutes les maladies sans exception : maladies physiques, fonctionnelles, organiques, génétiques, psychiques, comportementales.
Décoder de façon biologique revient à se demander :

Quelle est la fonction positive de ce symptôme ?

  • plus de bronzage, un mélanome permet plus de protection ;
  • plus de poumons permet d’attraper plus d’oxygène ;
  • plus de sein permet de fabriquer plus de lait, et ainsi de nourrir d’avantage celui, celle que l’on croit en danger ;
  • plus de nausée, de vomissement permet d’éliminer plus de contrariété indigeste etc.

En d’autres termes :

Qu’est ce que la pathologie apporte à la physiologie ?

La psycho-bio-thérapie est l’art de décoder, d’écouter le patient de façon biologique, afin de retrouver l’instant d’entrée en maladie : le bio-choc ou psycho-choc.
Pour cela le psycho-bio-thérapeute se sert des prédicats, ou langage biologique spécifique à chacun (“je croque la vie à pleine dents”, “cette histoire me brasse”, “disons que ça marche dans le bon sens”,” tu m’a cassé” etc.), de la gomme et de l’encrier, de la clinique et fait le lien avec une histoire personnelle.

Toute maladie démarre en un instant, suite à un bio-choc, que l’on appelle un conflit déclenchant, car il déclenche, réveille une histoire conflictuelle passée ou conflit programmant.