Archive pour la catégorie ‘social’

La RéAlliance

Jeudi 28 octobre 2010

Trois visions de l’individu inspirent nos comportements sociaux depuis plus d’un demi-siècle : le «nous» de la Tradition, le «je» de la Réussite matérielle, et le «moi» de l’Expression personnelle. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Un nouveau modèle d’individu, moins égocentré et plus conscient des interdépendances, est en train de se former sous nos yeux : le «moi-nous» de la Ré-alliance.
Mobilisation écologique, réseaux sociaux, projets solidaires, recherche de sens, réhabilitation du coeur et aspiration à se rendre utile - l’individu contemporain se réinvente des liens collectifs, plus coopératifs, plus engagés, plus constructifs, et élargis à un horizon beaucoup plus vaste.
Qu’est-ce donc que la Ré-alliance ? Qu’apporte-t-elle à notre vie quotidienne ? Et quelle place prend-elle face aux trois autres visions toujours actives dans notre société ?

Françoise Bonnal, experte du consommateur et des marques au sein des plus grands groupes internationaux de publicité pendant plus de trente ans, a été directrice du département des Études sociologiques de la Sofrès, DGA de l’agence de publicité DDB, présidente fondatrice de Brand & Business Consulting, et Executive Vice-Présidente du groupe de communication DDB Worldwide.

Extrait du livre :
Il y a une vie après et à côté de l’individualisme

HARO SUR L’HYPERINDTVIDUALISME

La libération de l’individu, rêve et moteur de tous les combats, débouche aujourd’hui sur la remise en cause de son aboutissement logique : l’individualisme. L’individu contemporain, libéré des chaînes de la tradition, de la pénurie et du totalitarisme, ne serait pas l’homme nouveau des utopistes. Empêtré dans la spirale sans fin de désirs fabriqués, observateur désabusé de «la fin des idéologies», «consommateur schizophrène» doublé d’un citoyen «défiant», il ne jouit que d’un «bonheur paradoxal» qui fait, par ailleurs, le malheur de la planète et du reste de ses habitants. N’y aurait-il que cela au bout du chemin, l’échec de l’homme occidental et une triste fin de l’histoire ?
Depuis l’après-guerre, les sociologues, et en particulier David Riesman, ont repéré plusieurs visions successives de l’individu et de son rapport à la société : la vision «Tradition», où il est membre déférent du «nous» de sa communauté ; la vision moderne de la «Réussite matérielle», où il s’en libère, s’affirme «je» et s’acharne à réussir socialement ; la vision postmoderne de l’«Expression personnelle», où il ne veut plus devenir que lui-même, «moi», explorateur de sa singularité et créateur de sa propre vie. C’est cette dernière vision très personnelle, inaugurée par les mouvements étudiants des années 1960-1970 et exacerbée en hyperindividualisme aujourd’hui, qui est la cible des critiques et fait figure d’impasse.

Livre de Françoise de Bonnal

Offre de Services en Accompagnement Humaniste .

Samedi 10 juillet 2010

 logo-big2-copie-450_350.jpg

* Relation d’aide individuelle :

-accompagnement humaniste grâce au processus de communication non violente crée par Marshall Rosenberg spécialisation en cours…

* Méthodologie de projet co-créative : 

-avec l’outil Jeu du Tao : un jeu coopératif de connaissance de soi où les joueurs découvrent ensemble leur potentiel réciproque et s’engagent dans des nouveaux projets individuels ou collectifs.

* Groupe d’entraide mutuelle:

- autours d’une thématique ou problématique commune ex : la Crise… sur 10 séances un groupe de 8 à 10 personnes sélectionnées à l’avance et engagées à participer à toutes les séances.

Ma formation est celle de Travailleuse sociale diplômée d’Etat depuis 1989, j’exerce depuis 21 ans dans différentes organismes.Je pratique le Qi-gong , la marche méditative et le Mindfullness. J’ ai suivi  des formations en CNV depuis 2007  et me spécialise dans cet art de vivre qui contribue dans un premier à mon Bien Être et me permet d’accompagner les personnes en chemin vers un Mieux Être.Convaincue que nous vivons une époque formidable de bouleversements sociaux et aussi de découverte que nous sommes créateurs de nouvelles culturelles.Dans tous les milieux le besoin de plus d’Humanité apparaît comme une urgence sociale: dans les entreprises, dans les familles, en politique etc…Puissions nous Ensemble contribuer à servir la Vie là où nous sommes aujourd’hui !!!!

Mon logo

Lundi 10 mai 2010

logo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpglogo-big2-copie.jpg

Synchronicité

Samedi 13 mars 2010
 
 
Avez-vous déjà eu l’impression que tout s’enchaîne, que vous êtes bien là où vous devez être, que ce que vous faites ou entreprenez est dans l’air du temps? Souvent je pense à quelqu’un est il ou elle apparait , je m’entends : un coup de fil, un mail, on se croise quelque part.
Jung appelle cela la synchronicité, nos inconscients sont liés et plus vous êtes en phase avec la personne et plus l’effet miroir, ou la connexion se fait.
J’ai commencé mercredi ma première séance de travail social de groupe auprès d’assurés sociaux devant préparer leur reprise de travail après des difficultés de santé importantes.
Pil dans le mille mimil :
-tous les matins je prends 10 à 15° de centrage-méditation en silence et je lis une à deux pages d’un livre que j’aime qui me porte. Mercredi matin voici ce que j’ai lu et pu partager au groupe en guise d’introduction de leur accompagnement:
 
” Les conditions sociale changeront-elles un jour? Sûrement;il faudra cependant mettre des mots sur ce changement si nous voulons qu’il se produise. En réalité, la parole crée le monde beaucoup plus efficacement que nous le croyons. Lorsque nous mettons des mots sur les maux, les dits maux deviennent des mots dits et cessent d’être maudits” in Le meilleur de soi de Guy Corneau.
 
Plus rien à dire tout est dit.
 
 
 
 
p1010378-450_350.JPGp1010379-450_350.JPGp1010384-450_350.JPGp1010402-450_350.JPG
 

 

Des amis

Lundi 8 février 2010

p1000473-450_350.JPGDes amis j’en ai toujours eu beaucoup. Au zéntih de ma vie de célibataire à 25 ans mon carnet d’adresse perso rassemblait 

unetrentaine de personnes connues , croisées, invitées à des soirées diverses. Puis avec la vie conjugale, un déménagement lointain les vrais

amis sont restés dans le carnet et toujours rencontrés au moins une fois par an. J’ai toujours eu aussi des connaissances, des bons collègues, des

camarades de cours de sport ou de danse ou les chorales. Mais là depuis la mode des réseaux sociaux sur l’un j’ai 200 amis, sur l’autre une

centaine, sur facebook 60. C’est devenue quoi l’amitié au juste? Un ou une amie partageait  une certaine intimité, les joies, les peines . Mes

nouveaux amis pianotent comme moi sur un clavier, donne la T° du jour sur leur mur en attendant les réactions. Evolution des modes de

relations sociales et amicales. Ce que je préfère s’est quand même de les rencontrer ses amis là, leur parler de vive voix et croiser leur regard.

Une immense solidarité du net se met en place car à la moindre baisse de moral sur le net, vos milliers d’amis rappliquent et vous assaillent de

conseils, bisous, photos  que la vie est belle mes amis… Un ami de perdu 10 de retrouvés!


Slowlife,Ecologie,Nouvelles valeurs,Décroissance…d’un magazine à l’autre…

Dimanche 7 février 2010

p1010414-450_350.JPGDu Courrier international à Psychologies magazine ces grands titres sont à la mode.

Sauf erreur le deuxième fait intervenir Pierre Rabbi et dans son numéro  suivant un quatre pajes de pub pour mac Do?

Vous me direz incohérences et non; on est dans le virage et nous emmenons avec nous l’ancienne culture pour ne pas

trop nous sentir démunis d’un coup… 

 Pierre Rabbi conseille une fois revenus de nos lectures à notre quotidien :

“Réconciliez- vous  avec les gens que vous aimez

Dissipez tout ce qui vous est toxique, tout ce qui crée du mal être

et de la souffrance mutuelle . C’est là que ce trouve le fondement

de l’humanisme que vous souhaitez.

La nécessité aujourd’hui est de trouver par où engager un vrai changement.

Je suis convaincu que l’urgence d’agir d’abord en nous mêmes, de revenir à une introspection

profonde pour nous situer par rapport au cours du monde.

C’est pourquoi j’entretien une indignation permanente.

Je ne veux pas rentrer dans la colère.

Je crois plutôt en une indignation à partir de laquelle

il est possible de construire le monde dans lequel

nous voulons vivre.”

 Pierre Rabhi in psychologies magazinen°291

Si on devait mourir demain?

Dimanche 17 janvier 2010

p1010158-450_350.JPGQu’est ce qu’on ferait de plus, qu’est ce qu’on ferais de moins?

Moi je t’aimerais…

J’embrasserais avec amour toutes les personnes que j’aime

J’irais respirer en haut d’une Montagne

J’irais remercier l’océan pour son énergie vitale

Je ferais la paix avec tous les miens

Je dirais au Monde d’aimer plus que de tuer en hurlant

Je pardonnerais toutes les faiblesses que j’ai rencontrer

Je demanderais pardon pour mes excès, mes non dits,   mes colères, mes haines

Moi je t’aimerais…

Le syndrome du Titanic

Dimanche 18 octobre 2009

Ce film est le résumé de la prise de conscience attendu que l’humain n’est pas une marchandise et que la planète n’est pas une chose que l’on exploite sans fin. J’ai été touchée en plein coeur par ce film qui malgré ses relents apocalyptiques me pousse à croire que nous allons réagir ensemble.Gardons nous du désespoir et d’une vision excluant les responsables qui pourraient aussi évoluer. Prenons juste le temps du recul et du que puis-je faire ici maintenant?

Je m’engage dans mon travail social  à alerter ma hierarchie sur les dérives productivistes de nos engagements et à privilégier les gens plus que les chiffres.

Je m’engage à n’utiliser mon véhicule seule que si je ne peux co-voiturer ou à privilègier les transports en commun ou mes jambes

Je m’engage dans la simplicité volontaire et le partage pour concrétement passer à d’autres paradigmes qu’ économique et à collaborer avec d’autre dans ce sens.

Dans mes activités associatives je m’engage à n’exclure personne faute de moyen et à rejoindre les plus en difficultés par un jumelage avec un village d’Afrique.

Je m’engage chaque jour à méditer en silence pour tenir ces engagements en mon âme et conscience.

p1010176-450_350.JPGp1010161-450_350.JPGp1010166-450_350.JPGp1000839-450_350.JPGp1000826-450_350.JPGp1010162-450_350.JPGp1000842-450_350.JPG

Le trou d’air du Président S

Mercredi 29 juillet 2009

Cher Président,

Permettez-moi autant de proximité pour commenter votre mal-aise de dimanche: j’étais inquiète car j’ai du respect pour votre fonction que vous assumez avec vos talents même si je me suis déjà surprise à penser que vous pourriez exploser en plein vol tellement vous êtes actifs.

Je vous parle à cœur ouvert car je suis comme vous souvent une hyper-active, qui ne délègue pas, occupe le devant de la scène: pour me prouver quoi que j’existe, pincez-moi? oui je suis vivante.

Mon cheminement m’a conduite sur des sentiers que j’explore seule:ralentir c’est à dire travailler moins  pour prendre du temps pour moi = pratiquer le qi-gong, prendre un bain aux huiles essentielles, méditer, marcher en silence dans la nature, me connecter à moi même  par l’inspire et l’expire calmement.

Simplifier ma vie: ne pas racheter de déco alors que je viens de déménager, envisager un salaire à temps partiel pour gôuter à l’essentiel , réflèchir chaque jour à ce qui m’est nécessaire et superficiel.

Coopérer: monter des projets d’avenir mais pas seule car la richesse de la communauté d’idées et d’actions me semble aussi l’avenir pour notre pays et la planète qui souffre de nos égo-ismes.

Vous avez été le temps d’un instant un Président affaibli?  La faiblesse est une chance, elle remet en question les conditionnements de nos vies.

Lorsque la vie m’arrête ainsi je cherche au fond de moi ce qui n’est pas ajusté à mes valeurs, à mon élan de vie et je rectifie? 

La crise est là et s’installle , êtes-vous en phase avec la mutation profonde qui s’opère dans les consciences?

Je vous propose ce que nous essayons de vivre: Connecting People, Girl Power and Love Power et un petit coup d’oeil sur qui sont les créatifs culturels.

Respect et secret d’état: je suis comme vous et citoyenne de la Terre ?

De la crise aux retour aux sources

Vendredi 31 octobre 2008

 p1000313-640x480.JPGp1000327-640x480.JPGp1000321-640x480.JPG

Le paradigme social est-il entrain de se modifier du fait de ce qu’on appelle la récession? Opportunité de regarder vers d’autres enjeux que ceux de la finance, l’humain de nouveau mis en valeur!

Le Don: donner, recevoir, échanger  au lieu de payer

La Régulation: l’économie réelle et la prédominance du politique sur la finance

La Coordination:rechercher des solutions au monde de plus en plus complexe :économie,social et environnement

La Sobriété heureuse : la société de la modération par l’inssurection des consciences face au productivisme éffréné.

La Responsabilité: dépenser ou investir que ce que l’on est capable de mesurer réellement.

La Liberté: c’est l’éthique personnelle

La Confiance: créer de nouvelles monnaies répondant aux besoins de tous

et bien d’autres encore comme la simplicité,la solidarité,…