Archive pour janvier 2008

Dokusan:rencontre avec le maître

Lundi 28 janvier 2008
Face à l’opportunité qui se présente être éveillé et spontanée:répondre naturellement avec notre être entier. Vivre avec ce genre de dynamisme rend le monde entier vivant.
Être présent au moment crucial c’est avoir une intention forte.
Attention à l’approche frénétique, la précipitation qui n’est pas vivre l’instant présent.
Comment nous présentons -nous? quelqu’un de réel, un personnage de rêve, un rôle que nous jouons, notre ombre?
Un masque peut-il aimer un autre masque?
La véritable communication se fait dans le but d’aimer, c’est la véritable personne entièrement exposée qui a une chance d’entamer un dialogue.
Une vraie rencontre c’est quand on fait l’expérience de l’unité, de la connexion avec notre être véritable en relation avec l’autre.
Une vraie rencontre nous ramène au centre, à nous même, deux personnes réelles au delà du besoin de contrôler l’autre, de l’utiliser égoïstement , au delà du fantasme.
Accordez-vous le plaisir de n’être personne de spécial et de n’avoir pas besoin que votre partenaire le soit.
Sentiment d’une extrême libération!

40 ans…la belle vie!

Dimanche 27 janvier 2008

hpim2852-resolution-de-lecran.JPGhpim2852-resolution-de-lecran.JPG

Travailler sur les koans (problèmes)

Samedi 26 janvier 2008
Dans une relation il y a toujours une probabilité d’échec mais la plus grande récompense est l’amour.
Apprendre à vivre avec ses problèmes.
Supporter les sentiments de honte et de stupidité quand on ne peut répondre à une énigme de la vie.
Aucune science ne peut nous aider à nous réconcilier avec l’amour. Cesser de chercher des réponses dans le monde logique.
Tournons nous vers notre expérience profonde pour au lieu de savoir plus, être davantage. Pas seulement utiliser notre cerveau: apporter force,simplicité et beauté.
Quelques soient les problèmes par la connaissance intérieure tout va bien.
 
Suivre la voie de l’humilité
Platon dit que nous sommes nés en sachant tout et avons tout oublier.
Le plus souvent nos projections dans le futur n’ont pas lieu à l’instant t.
Mettre notre confiance au plus profond de nous-même dans notre zazen, les solutions y sont abondantes.
Quand une question se pose nous savons alors que faire: reconnaitre notre être intuitif.
Il est impossible d’échouer si nous développons l’amour la réaction de l’autre est secondaire.
La clé est la confiance en son propre être intérieur.
Dans une relation d’amour nous recevons l’espace dans lequel on peut s’épanouir.
 
Lorsque vous devenez vous
Le zen devient zen
Lorsque vous devenez vous 
Le monde entier tombe amoureux 
Eshin 
 

Sesshin: dévelloper l’endurance

Samedi 19 janvier 2008
La persévérance et la détermination.
Savoir dans quel but on est en relation une fois la romance dépassée, comprendre l’essence de l’amour dans la magie de la vie ordinaire.
Un sesshin est une période plus intense de méditation qui permettent de maitriser les énergies dispersées au fond de soi.
c’est faire les mêmes choses du matin au soir comme dans une relation qui dure.
Les tâches quotidiennes sont le vrai sens du verbe aimer auxquelles souvent on veut échapper .
Ne plus résister, ni vouloir en changer libère une énergie pour aimer.
Être enraciner dans sa force à côté de l’autre quoiqu’il arrive ou fasse et devenir une source de soutien.
Ne pas se charger des sentiments négatifs de l’autre pour qu’il vive son expérience avec notre soutien et réciproquement.
Se concentrer sur la respiration qui va et vient et apporte une nouvelle vie à chaque inspire et enlève les douleurs à chaque expire.
Au fil du temps d’une relation laisser les sentiments aller et venir comme le flux et le reflux de l’océan. Revenir au pas suivant à faire et laisser l’orage se dissiper.
Percer le vernis de l’ennui et trouver ce que signifie vraiment aimer.
Arrêter la guerre qui est à l’intérieure de nous: la véritable origine de nos batailles relationnelles est dans l’insatisfaction.
Être pleinement dans l’instant présent et quand il est passé aller au suivant.
Dans une relation être attentif et attendre le bon moment pour faire le pas suivant.
Ne pas courir après le temps de manière impulsive, vivre l’instant.
Devenir soi même un espace dans lequel une relation peut s’établir.
La capacité d’aimer et d’être présent dépend de vous.
Une nouvelle personne se présente c’est une étonnante manifestation de la vie: l’accepter, la révérer.

Zazen:mon pélerinage intérieur commence

Samedi 12 janvier 2008
Ma première soirée de méditation au Dojo:
- un univers différent du mien: la statue du Bouddha, le tatami, les couleurs marron clair et blanc, les safous noirs, les kimonos, les sons du bois et du tambour.
Des vibrations nouvelles dans mon être.
La posture zazen procède de l’alignement du dos du cocxice aux cervicales. les jambes sont croisées en forme de lotus.
l’inspire et l’expire me grandissent :la respiration m’apaise.
les pensées défilent
la douleur passe et repasse.
les sons résonnent au fond de moi après le silence.
Chacun face au mur blanc.
Solitude du corps et de l’esprit.
Silence des sens et des organes.
Comme une montagne solidement posée, la tête au ciel.
Être assis, là sans bouger, pas d’agitation.
A la fois concentrée et relâchée.
Perception intime de soi reliè à soi: je suis. Joie d’être.
Flotter(l’esprit), s’enraciner(le corps).
Allez on rigole maintenant, vous auriez vu votre mapicad grenouille de bénitier dans son enfance, agitée de toujours qui ne tient pas en place… Dans mon grand kimono noir drapé , devant mon mur…. :) obligée de faire silence et d’arrêter sa pièce de théâtre permanente.
Révolutionnaire,, non la logique des suites de 9 ans de travail sur moi, 5 ans de Qi -gong, et la prise de conscience du lien de la respiration avec l’esprit qui seule fait l’unité du corps et de l’esprit. c’est clair ou pas?
zen soyons zen!

Recevoir le Bâton

Samedi 12 janvier 2008
Nous avons peur de souffrir dans nos relations.
L’hôte demeure toujours l’amour, l’invité temporaire est le chagrin,la colère,la peur, la solitude.
L’amour est un processus et demeure .
Dans une relation amoureuse il y a toujours des coups qu’il faut savoir recevoir.
Dans le zen:chagrin,chocs,déséquilibres sont accueillis,compris, font partie des fluctuations de la vie.
Selon Bouddha toutes les souffrances sont causées par les 3 poisons: avidité, colère,illusion.
Ces poisons s’expriment dans les relations par la jalousie, la crainte,la colère,la suspicion, l’attachement, la possessivité.
Laisser passer les coups comme une tempête puis le soleil revient. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut cesser une relation mais dans un état d’esprit différent.
Il y a des relations sadomasochistes: lorsque nous aliénons notre vie à l’autre. L’un est victime et se punie, l’autre domine par faiblesse ou par peur pour éviter la douleur.
le choix nous appartient de cesser une relation nuisible.
Devant les coups:ressentir pleinement :lâcher prise.
Refusez de blâmer l’autre et vous même, rester centrer en attendant la fin de la tempête.
De même pour les rêveries et les fantasmes qui ne sont qu’illusion .
On attend une relation pour s’appuyer sur elle c’est un leur.
Dans le zen: se relier à sa force intérieure.
Accepter l’amère et le miel dans l’amour.
L’amour n’est pas un sentiment: c’est la faculté d’être chez soi avec tout ce qui vient vers nous.
Faire la paix avec la souffrance.
Être complètement à chaque instant, la prochaine respiration apportera quelque chose de nouveau!
L’accomplissement vient de la sincérité réciproque.

Odette TOUTLEMONDE

Dimanche 6 janvier 2008
Odette Toutlemonde est une femme ordinaire qui cultive tous les jours les petits bonheurs de la vie. Son auteur préféré dont elle a lu tous les romans comble sa vie par ses lectures qui la font rêver. Concours de circonstances elle rencontre son auteur qui découvre en elle ce qu’il n’a pas le bonheur simple d’exister. Il viendra chez elle prendre des cours de bonheur. Malgré une certaine réserve elle finira par accepté que cet homme la rende heureuse.
Histoire somme toute banale mais riche en conclusions: faut mieux rêver et cultiver le bonheur car il est peut-être à la croisé des chemins pour celui ou celle qui ne renonce pas à être heureux.
Un auteur sympathique que Eric -Emmanuel Schmitt réalisateur de ce film et auteur à succès de bons romans, mon préféré après Alexandre Jardins. 

Cuisiner pour l’autre

Samedi 5 janvier 2008
En général nous aimons recevoir, être nourri par nos relations.
Cependant devons - nous absorber tout ce que l’autre nous propose?
Faire tous nos efforts pour communiquer:être conscient de ce qu’il faut à l’autre pour vous entendre, savoir entendre ce que l’autre à a nous dire.
Prendre la responsabilité de faire ce qui est nécessaire pour bâtir une belle relation.
Accomplir la tâche particulière qui nous est donnée.
Avoir conscience de l’autre et de ses besoins.
En nourrissant les autres on se nourrit soi -même.
Être le cuisinier c’est savoir évaluer les besoins des autres et les satisfaire pleinement.
Alors notre propre faim se calme et nous vivons la plénitude.
Une Source intarissable existe en nous.
Laissez l’Univers vous donner pleinement mais ne l’exigez pas d’une personne en particulier.
Être l’inspire et l’expire, on donne et on reçoit l’amour de l’autre si on l’accueille.
Ni donneur, ni receveur: un cœur ouvert.
l’Amour véritable n’a pas d’exigence, il donne ce qui est nécessaire naturellement.
Tomber amoureux de la Vie elle- même.

coucou c’est moi

Vendredi 4 janvier 2008

La nouvelle star du blog

BONNE ANNEE 2008

Mardi 1 janvier 2008

Je te souhaite ami(e) du blog une année nouvelle où tu puisses vivre les émotions les plus fortes comme la Joie,la Gaité, la Sérénité, l’Amour. Qu’il te sois rendu possible de prendre soin de tes besoins de communion, de coopération, de soutien, d’amour, de célébrer la vie et te réaliser dans ce que tu désires le plus . Ouvres toi à l’autre tel que tu es ,en confiance et à l’ecoute de la plus belle aventure humaine: la relation. Bien à vous en CNV.