Archive pour février 2008

Les joies de l’après-divorce

Vendredi 29 février 2008

Je viens de lire en 2h le livre de Christine Richard: les dix commencements, sur la vie amoureuse et relationnelle des femmes actuelles redevenues célibataires après être sortie dit -elle du goulag du mariage. Si vous le lisez vous penserez à moi qui publierais un jour les mémoires de cette jeune femme de quarante ans à la rencontre de ses contradictions et valeurs opposées: c’est quoi aimer au fait???????????

Juste une citation

Jeudi 28 février 2008
LE BONHEUR INDIVIDUEL SE DOIT DE PRODUIRE DES RETOMBEES COLLECTIVES FAUTE DE QUOI LA SOCIETE N’EST QU’UN RÊVE DE PREDATEUR.
 
Daniel Pennac
 
ça vous fais pensez à qui ????????????????????????? 

BESOIN D’AFFECTION

Jeudi 28 février 2008

Certaines tensions intérieures nous renvoient souvent à notre besoin d’affection non satisfait?C’est quand l’élu de votre coeur n’est pas là ou que vous ne l’avez pas encore trouvé que le besoin d’affection est criant, ou lors d’un célibat même choisi?

Il est alors possible de s’ouvrir à toutes sortes de relations humaines:copain, copine, collègues, famille,voisins, inconnus(free hugs).
Vous pouvez en partie satisfaire vos besoins si vous savez recevoir et donner aussi, savoir dire je t’aime bien à un ami même si l’on a jamais osé,serrer quelqu’un dans ses bras au lieu de 2 bises classiques et lointaines, dire combien la présence, l’attention, la relation comble votre vie du moment. On serait moins frustré dans nos vies, nous serions peut-être moins exigeant avec le ou la préférée qui ne peut à lui seul combler le gouffre de nos carences; que la vie serait plus douce,plus chalheureuse, plus humaine.

On touche les enfants jusque quel âge dans nos sociétés occidentales 5 ans,8 ans,10 ans? Ensuite le vide s’installe jusqu’à l’étreinte amoureuse!et les vieux dans les maisons de retraite qui viendra les serrer dans les bras pour leur offrir de l’affection? Quand j’ai besoin je prends et je donne:des petits mots gentils, une écoute plus longue,mes petits neveux je leur demande un câlin, mes copains copines je lance free hugs pour la soirée et on se sert dans les bras quel bonheur! J’apprends à toucher mes proches et le plus difficile est avec ma famille de sang alors qu’ils m’ont dorloté quand j’étais petite et l’inverse pour les plus jeunes: on ne se touchait plus?

Le chi de l’an du rat

Mardi 26 février 2008

Quand elle partait de bon matin,

Quand elle partait sur les chemins

A bicyclette.

Du Chi’ enseigner la pratique,

Y‘avait Marie et Véronique,

Y’avait Pierrette y’avait Monique !

Et puis Françoise !

On était tous aussi fous qu’elle

On se sentait pousser des ailes

Comme l’hirondelle !

Avec tout c‘ qu’elle demandait d’ faire,

On a souvent vécu l’enfer

Pour bien garder les pieds sur terre

En faisant l’Aigle !

Faut dire qu’elle y mettait du cœur

Avec le triple réchauffeur

Et la fenêtre

Et depuis qu’elle nous apprend

A pratiquer tous les wu dang :

La Grue, le tigre et le Dragon

Et la Belette !

La p’tite circulation Céleste

Avec la langue bien au palais

Fallait ç’ la faire !

Drainer Du Maï, Drainer Ren Maï,

En plein Jardin de la Fontaine,

Avec les cars de Japonais

Ca faisait Sex’ cte !

Que ce soit cours, rando ou son,

Grâce au Qi Gong, entretenons

Nos silhouettes !

Dans la pénombre, nous chantons

Des Ma, des dzze, des I, des Rhung

Nous sommes tous à l’unisson

Qu’est c’ que c’est Chouette !

Le fil de soie, Le fil de plomb,

La tête au ciel, les pieds profonds,

On s’enracine !

Il faut toujours qu’on soit en rond

Pour faire une bonne méditation

Chantons Om Ma Ni Pad Me Hum

Copains Copines !

 

 

Cette chanson créer pour le Nouvel an chinois se chante sur l’air de A Bicyclette de Y Montand. Nous sommes une bande de meufs d’un cours de Qi-gong animé par la fameuse Françoise.
Depuis avant Noël nous avons crée, répéter, choisi quelques mouvements à faire ensemble: nous avons partagé des moments de joie, de déconnade, de plaisir à créer ensemble pour faire plaisir.

La soirée a été très réussie dans un nouveau restaurant bio dont l’un de nous est fondateur… nous étions 48 du beau monde ,joyeux et affectueux. Nous avons chanté nos vielles chansons françaises, fais les pitres pour les plus exubérants…

Un courant d’amour nous a traversé et nous avons saisi ce dont nous avions besoin ce soir là entre nous! Belle énergie de la vie,Merci!

Henri Salvador: Mon, mon oncle métisse!

Jeudi 14 février 2008
Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Et les hommes tranquille s’endorment

Le lion est mort ce soir

Tout est sage dans le village

Le lion est mort ce soir

Plus de rage, plus de carnage

Le lion est mort ce soir

L’indomptable, le redoutable

Le lion est mort ce soir

Viens ma belle, viens ma gazelle

Le lion est mort ce soir

Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Dans la jungle, terrible jungle

Le lion est mort ce soir

Le zen et l’art de tomber amoureux

Samedi 9 février 2008

Comment être amoureux pour le meilleur. Vous trouverez tous les articles de l’art d’aimer et le zen jusqu’au 16/12/2007.

Au long court je vous ai résumé ce livre de Brenda Shoshanna, américaine, psychologue et psychothérapeute. Elle a enseigné au Marymount College et à la Société des études Zen à New-york.

Pour approfondir vous trouver le livre à la collection Pocket évolution et à chaque fin de chapitre un questionnaire à personnaliser…

Votre vie est entre vos mains et la quête reste intérieure et personnelle pour le plus grand bonheur de chacun.

Soyez heureux et prenez soin de vous!

Trouver le boeuf

Vendredi 8 février 2008
Le Tao de la vie c’est trouver et perdre l’être aimé, plusieurs fois dans notre vie.
Dans le zen, le désir de l’être aimé= trouver le boeuf.
Nous sommes vulnérables aux humeurs et influences: le soupçon,la posséssivité,la jalousie, le ressentiment.
Vivre une vie d’amour selon le zen c’est voir la beauté partout dans la force, la faiblesse, la pauvreté, la férocité, la bonté,la richesse.
Chercher la bonne personne.
On a toujours peur du rejet, l’amour est-il un jeu de destruction?
Lorsque nous pouvons considérer ce qui vient à nous comme de la perfection sans peur, quelqu’un qui nous convient se présentera sur le palier.
Être prêt à ouvrir notre coeur à l’amour qui est en nous et à le laisser sortir.
C’est la peur de l’amour qui fausse notre perception.
Croire au pouvoir de l’amour pour vaincre la peur qui n’a de pouvoir que si on la lui en donne.
La principale peur est d’être nous -même pour aimer et être aimé totalement nous devons être prêt à être avec un ou une autre exactement tel que nous sommes.

Surprise au Dojo

Jeudi 7 février 2008
Au bout d’un mois seulement de séances hebdomadaire de zazen, on a déjà des habitudes.
Les 30 à 40′ de posture, les marches, le chant, les sons.
Ce soir je n’ai rien vu: ma posture était confortable jusqu’au moment où la carcasse a dit stop. J’ai bougé.
De fait il n’y pas eu de marche et nouvelle séance de 40′ car nous avions tenus 55′.
On ne  se rend compte que le temps est une représentation mentale , que rien n’est long qu’on ne s’impatiente, que la douleur peut être contenue si le mentale est calme et serein.
Pour que les occidentaux lâchent il faut au moins 45′ car nous avons la réputation que vous savez, moi je dit:” les agités du bocal”.
Bref votre mapicad a eu les encouragement de la nonne, et ça fait du bien à son petit cœur de miss!

Le vrai mantra: Hannya Shingyo

Dimanche 3 février 2008
Vacuité
 
Vide
 
Sagesse
 
Au-delà
 
Eveil
 
Le grand mantra brillant 
 
Sa force coupe toutes les souffrances 
 
Au-delà du par-delà
 
 
Des sons, des vibrations, ensemble tournés vers cet ailleurs, cela me transporte au bout du bout du sens de la Vie!
Je vis…………………………………… 

Une seule réspiration

Dimanche 3 février 2008
Bien souvent on s’est construit dans l’opposition.
On nous apprend à réussir notre vie amoureuse, à trouver la bonne personne, comme un bien à consommer.
La différence avec une vie d’amour, vie de confiance,d’altruisme et de bonheur.
Il y a la peur de se perdre en l’autre de voir l’amour comme un sentiment débilitant.
L’abandon du contrôle est le moyen d’inviter l’amour dans une relation et dans chaque moment de la vie.
En zazen, on se rend compte que l’on est nourri par le retour à notre source intérieure.
L’acte de respirer est le substrat de notre vie.
Après zazen, nous recevons le cadeau de devenir notre être unique.
De là nous pouvons voir le caractère unique de l’autre.
La véritable unité préserve l’individualité de chacun et permet de vivre de ce que l’on est réellement.
Le principal koan reste: d’où vient le sens de l’amour, du respect et de l’unité?Qu’est-ce qui le fait venir et repartir?