Archive pour mars 2008

Relations zen

Mercredi 26 mars 2008

Le zen nous montre comment renverser toutes les situations de notre vie.

Lorsque vous êtes centré sur ce que la vie vous apporte en l’accueillant avec plaisir chaque jour devient un bon jour où vous êtes prêt à vivre le meilleur,à trouver des causes d’émerveillement et de gaiété, des manifestations de bonté et d’amitié.

Il n’y a jamais pénurie des relations, jamais pénurie d’amour.

En faisant simplement attention à chacun de nos pas,en devenant attentif et présent nous pouvons réussir nos relations.

Nous avons à apprendre à savoir comment ne pas obtenir tout ce que nous voulons.

Lorsque nous jugeons rapidement une personne et l’écartons parcequ’elle ne correspond pas à l’idée préconçue que nous en avons, nous court-circuitons notre capacité d’aimer .En développant la patience d’attendre que les eaux agitées se calment vous pouvez voir clairement ce qui se passe.

“Ne regardez pas les fautes des autres regardez vos propres actes qu’ils soient accomplis ou non” Bouddha

Si l’on ne va pas à la rencontre de soi même il est impossible de vraiment rencontrer les autres.

Lorsque nous ne bougeons pas nous nous ouvrons à un degré de sagesse plus élevé et laissons la vie suivre son propre cours:

la Non -Interférence avec la Sagesse de l’Univers

Simon Papa Tara

Dimanche 16 mars 2008

Tu es venu ce matin
A l’heure où la nuit meurt
Tu es venu de si loin
D’où la mort ne fait plus peur
Tu es venu me parler
Un peu de notre vie
Même veste et même chapeau
Le Noah de fer africain

Oui je sais que tu vis en moi
Simon Papa Tara
Oui je sais que tu es en moi
Noah Bikie Noah
Tu sais grand-père ici ils ne
Croient pas à ces choses-là

Tu es venu ce matin
Simon Papa Tara
Tu es la mort sans chagrin
L’ancêtre des Noah
Un éclair à Etudi
Comme un soir de juin
Tu es venu ce matin
Le Noah de fer africain

Oui je sais que tu vis en moi
Simon Papa Tara
Oui je sais que tu es en moi
Noah Bikie Noah
Tu sais grand-père ici ils ne
Croient pas à ces choses-là

Tu es venu ce matin
Me dire le chemin
Tu es venu de si loin
Pour me parler des miens
Et pour me dire que l’amour
C’est donner chaque jour
Tu es venu de si loin
Le Noah de fer africain

Yannick Noah en concert à Marseille à la rencontre de la France métissée qui se prépare à voter? Nos ancêtres ont sali notre histoire et celle de l’Afrique avec l’esclavage, la blessure est toujours ouverte… crime contre l’humanité, erreur bien calculée que l’exploitation de la colonisation d’un continent tout entier. Quand on est blanc dans un pays fait pour les blancs ont ne se rend pas compte. C’est quand on approche de plus près, qu’on réalise l’héritage et que le métissage et le pardon devienne une exigence pour aider à guérir cette partie de notre humanité que nous avons tous blessé. Ma peau est blanche mais maintenant mon âme est noire, ma quête est dans le métissage: pardon à toi Simon Papa Tara regardes tes fils il grandiront dans la paix! Yannick Noah est un prophète écoutez le et vous vivrez. MERCI


Hamman and cie

Vendredi 7 mars 2008

Pour mes 40 ans de très bons amis mon offert un soin complet au Hammam.C’est avec une bonne copine que nous avons découvert cet univers exotique et si proche de nous. Autre culture du soin et de l’hygiène de la peau qui se pratique entre femmes. Le savon noir qui décrasse, les bains de vapeurs qui dilatent les pores, le gant de crin qui nettoie en profondeur et le traditionnel massage après le thé à la menthe. Une impression d’être nettoyée ,revigorée en profondeur. La musique, les bavardages, tout est synonyme d’un ailleurs où cette pratique ancienne nous fait goûter à une autre culture de la peau. On est pas gênées les unes devant les autres, les rires fusent lorsque nous passons la pierre ponce sur nos corps alors que seules les talons sont à faire, rires…Nous y sommes allées en touristes et nous avons décidé d’y retourner en connaisseuses. Délicieux et toute propre la meuf?

Honte au pays des droits de l’homme et de la révolution

Jeudi 6 mars 2008

J’ai honte d’avoir la citoyenneté française à honorer ce week-end? A l’heure où l’on violente une journaliste de France inter qui posait une question à Mr Serge Dassault dans une réunion publique à la Mairie de Corbeille-Essonne, où les étrangers n’ont plus droit d’asile ou de nourriture chez nous, où nos vieux vivent avec 630 euros de minimum vieillesse et pour qui ont promet une augmentation car ils votent…Et l’invalide à 630 euros qui n’ose plus demandé il vote pas lui? Cette journaliste a été traité de communiste, l’insulte suprême pour le militant UMP. Et bien je traîne dans un repère de gauchiste, et j’écoute une émission de gauche Là-bas si j’y suis sur France inter radio de service publique plus pour longtemps, et je descendrais dans la rue avec les étrangers sans papiers qu’on renvoie chez eux alors qu’ils sont prof, médecin, ou balayeur et travaillent au noir au sens propre comme figuré. Si on commence à toucher à la liberté d’expression sur le net ou ailleurs j’ai peur pour la Liberté, pour nos belles idées et pour l’avenir qui est aux valeurs métissées d’un monde où la libre circulation des hommes et des femmes pour les affaires devraient encourager l’équité entre les peuples, entre les citoyens, à nos politiques je suis attention la rue bouillonne et je serais sur les pavés comme en 1968, ce n’est pas as been du tout et ça va leur faire tout drôle. Quel nouveau Gandhi ou Martin Luther ou Abbé Pierre va se lever, un peuple entier peut-être?? j’ai honte pour mon pays, RESISTONS!

J’ai trouvé le chemin

Samedi 1 mars 2008

C’est après une terrible épreuve que je me suis trouvée, les mots n’ont pas suffit, l’écoute n’a pas été l’unique voie de ma renaissance.Seule il m’a fallut réagir et l’instinct de survie a jailli petit à petit. J’ai repris la marche à pied et réalisé à nouveau que pour aller jusqu’au bout il fallait vivre pas à pas.Au départ d’une marche seule, les pensées sont multiples et l’esprit fait son tri, on rumine, les mêmes choses reviennent souvent.Lorsqu’on marche seule, sans musique, sans interférence dans la nature on se calme par le bercement des mouvements, et bien sûr on respire.Et là l’inspire et l’expire viennent redonner de l’énergie où il en faut c’est à dire dans tout l’être corps et esprit.Le souffle étant le lien entre la psyché et le corporel petit à petit l’unité se fait et le calme vient.Il faut renouveler l’expérience quotidiennement pour sentir les choses bouger en soi et même le corps va le réclamer comme le sportif qui ne peut plus se passer de son sport. Ne pas le vivre comme un exercice mais comme un abandon de soi à soi, des retrouvailles entre soi et soi. (Puis vient zazen, la posture concentration et observation, le souffle, les pensées qui défilent et auxquelles on ne s’arrêtent pas, l’unité intérieure qui se construit). Tout est lié à partir du moment où le corps et l’esprit se rejoignent pour trouver un équilibre. Vivre cela non comme une recette mais comme un chemin qui s’ouvre, le paysage est chaque jour le même mais chaque jour je le vois autrement car je suis autre ce jour là.La marche thérapeutique, initiatique est à gouter, c’est un voyage que l’on fait seul jusqu’au bout de soi. Bonne balade!