Archive pour octobre 2008

De la crise aux retour aux sources

Vendredi 31 octobre 2008

 p1000313-640x480.JPGp1000327-640x480.JPGp1000321-640x480.JPG

Le paradigme social est-il entrain de se modifier du fait de ce qu’on appelle la récession? Opportunité de regarder vers d’autres enjeux que ceux de la finance, l’humain de nouveau mis en valeur!

Le Don: donner, recevoir, échanger  au lieu de payer

La Régulation: l’économie réelle et la prédominance du politique sur la finance

La Coordination:rechercher des solutions au monde de plus en plus complexe :économie,social et environnement

La Sobriété heureuse : la société de la modération par l’inssurection des consciences face au productivisme éffréné.

La Responsabilité: dépenser ou investir que ce que l’on est capable de mesurer réellement.

La Liberté: c’est l’éthique personnelle

La Confiance: créer de nouvelles monnaies répondant aux besoins de tous

et bien d’autres encore comme la simplicité,la solidarité,…

Enquête sur la vie en solo/ la femme seule et le prince charmant

Lundi 20 octobre 2008

Extrait du livre de Jean-Paul Kaufmann

La femme seule a maille à partir avec les pulsion d’autonomie et le modèle familial classique.Elles remettent en cause une structure de base: la famille fondée sur le rôle de la femme dévouée, menaçant tout l’édifice social, cependant Kaufmann parle d’essor du mouvement des femmes autonomes et son enquête socilogique a bientôt 10 ans?

Choisir sa morale, dans un univers très large de valeurs n’excluant qu’un petit groupe d’interdits. Choisir ses liens sociaux, et constituer son capital de relations. Imaginer son futur et intervenir selon des scénarios et projets rendant ainsi caduque l’idée de destin.Cette invention du présent et de l’avenir implique nécessairement un travail intérieur, un face à face avec soi une réfléxivité. La résponsabilisation toujours plus forte, la volonté de façonner soi même sa propre vie.

Je me suis retrouvée dans l’archétype de la tante dévouée au soutien familial contre lequel j’ai lutter puis pris une autre voie pour vivre ma vie de femme.

Kaufmann  encourage à croire à l’unité de l’amour même s’il est vecu, donner reçu par séquences.l’amour permet ce miracle: se détacher du péché malgré la conjonction des corps.

Les râtés conjugaux peuvent venir de la carrière maternelle où le conjoint passe au second plan? et là aussi il vois plutôt des vies parallèlles dans une même maison: c’est du vécu même sans enfant?

La femme seule croit fortement en la conception céleste de l’Amour, ce qui lui fait attendre le prince charmant? Le prince attendu entraîne vers un ailleurs, la rupture avec le Soi ancien: il est celui qui sait comprendre,  qui comble le besoin de réconfort.

L’écart par rapport à la norme conjugale produit un type d’existence spécifique: un plaisir des liens ponctuels qui mettent en contact épisodique sans obligation ni globalisation de l’engagement. Pourquoi cette vie bizarre qui tient au long mouvement social d’individuation? Pourtant le retour à la vie conjugale est attendue. la séquence solitaire serre à gérer la trajectoire identitaire pour trouver avec qui être mieux accompagné.

la solution se trouve dans un subtil équilibre :trouver le moyen d’adhérer à la logique d’autonomie tout en maintenant des liens avec une identité plus traditionnelle et  la société”normale”.

Une vie relationelle et affective à la carte vigoureusement innovatrice où chacun expérimente la solitude partagée.La prospective sociale commande de regarder de près les secrêtes alcoves de ce nouveau vagabondage amical-amoureux. les autonomes accompagnée sont des inventeurs qui s’ignorent. Recomposer les liens affectifs autour d’un individu mâitre de sa destinée. La mari statutaire et indéboulonnable fait place au compagnon, ami-amant, partenaire privilègie de l’équipe intime and cie.

NB: les hommes en solo peuvent se sentir très seuls et rêver au couple mais ils ne sont pas travaillé au même point que les femmes par une alternative identitaire.

stage massage à Laboule 07

Lundi 20 octobre 2008

stage-massage-oct-08-9.JPGp1000581-800x600.JPGp1000585-800x600.JPGp1000586-800x600.JPGp1000587-800x600.JPGp1000588-800x600.JPGp1000589-800x600.JPGp1000590-800x600.JPGp1000578-800x600.JPGp1000546-800x600.JPGp1000558-800x600.JPGp1000560-800x600.JPGp1000564-800x600.JPGp1000563-800x600.JPGp1000572-800x600.JPGp1000574-800x600.JPGp1000576-800x600.JPGp1000584-800x600.JPGp1000549-800x600.JPGp1000554-800x600.JPGp1000577-800x600.JPG

La fine équipe avec Françoise qui nous a transmis sa pratique de massage et quelques recette végétariennes qui seront bientôt en ligne.

Notre société occidentale a mis de côté un besoin fondamental de l’être humain: le toucher.

Dans nos familles après l’âge de 4 5 ans ont ne se touchent plus, pudeur, peur,  oubli du bienfait du contact entre être humain.

Réhabilitons un touché enveloppant et porteur de vie, d’énérgie à l’autre dont nous prenons tout simplement soin.

Lundi 6 octobre 2008

Tu as souvent entendu ces mots : La vie est ce que tu en fais
mais qu’en as-tu fait ? Ne vois-tu pas que tu contrôles ta vie,
ton bonheur, ton succès, tes joies et tes chagrins ?
La vie peut être merveilleuse, excitante et splendide,
mais il ne tient qu’à toi de la rendre ainsi en espérant le meilleur.
Vis un jour à la fois et vis-le pleinement.
Ne perds jamais de temps à t’inquiéter du lendemain
et de ce qu’il peut apporter, ni à te laisser aller su découragement
parce que tu sens que tu ne peux pas faire face à toutes les éventualités ?

Regarde toujours le bon côté de la vie et concentre-toi dessus dans l’éternel présent.
Le fait que hier ne s’est pas bien passé ne veut pas dire qu’il en sera de même aujourd’hui.
Laisse hier derrière toi. Tires-en la leçon, mais ne le laisse pas gâcher aujourd’hui.
Aujourd’hui est devant toi, pur et sans tâche.
Que vas-tu en faire ?

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d’or (1994).